On ne peut pas compter en français?

Publié le par kazu

Nikkei Net http://www.nikkei.co.jp/news/shakai/20050713AT1G1300K13072005.html

Nouvelle par NIKKEI NET (NIhon Keizai Shinbun)

Administrateurs des écoles de français, ils accusent Shintaro Ishihara qui est le préfet de Tokyo.

Administrateurs des écoles de fraçais, chercheurs et interprètes, 21 au total, ils ont poursuivi en justice au tribunal de grande instance de Tokyo pour demander la publicité d'excuses et 1 0500 000 Yen (Sen Go Ju Man Yen) de dommages-intérêts à Shintaro Ishihara qui est le préfet de Tokyo le 13 Juillet parce que ils sont blessés qu'Ishihara disait "On ne peut pas compter en français".

D'après la plainte, Ishihara a dit que le français est indigne de la langue internationale pour faire des félicitations à l'assemblée d'un club pour offrir leur aide à "SHUTO DAIGAKU TOKYO" (l'université de la capitale à Tokyo) qui est ouvert à partir du printemp cette année. Maric Bercanne qui est le représentant du plaignant soutient qu'Ishihara a blessé du sentiment d'honneur des francophones.

Article original par Nikkei Net

仏語学校経営者ら、仏語侮辱発言で石原都知事提訴

 「フランス語は数を勘定できない」などとの石原慎太郎・東京都知事の発言で名誉を傷付けられたとして、仏語学校経営者や研究者、通訳ら21人が13日、同知事に謝罪広告と計1050万円の損害賠償を求める訴えを東京地裁に起こした。

 訴状によると、石原知事は昨年10月、今春開校の「首都大学東京」を支援する会員制クラブの設立総会の祝辞で「フランス語は国際語として失格」などと発言した。原告代表の仏語学校経営者、マリック・ベルカンヌさん(46)は「フランス語を母語とする人々の名誉感情を傷付けた」などと主張している。

Publié dans Nouvelle

Commenter cet article

dabido 14/07/2005 11:20

Administrateurs des écoles de français, ils accusent Shintaro Ishihara le préfet de Tokyo.

Les administrateurs des écoles de français, chercheurs et interprètes, 21 au total, ont poursuivi en justice devant le tribunal de grande instance de Tokyo Shintaro Ishihara pour demander la publication d'excuses et 1 0500 000 Yen (Sen Go Ju Man Yen) de dommages-intérêts. En effet, le 13 Juillet les propos de Monsieur Ishihara qui disait "on ne peut pas compter en français" ont bléssé ces administrateurs.

D'après la plainte, Ishihara a dit que le français est indigne d'être une langue internationale. Maric Bercanne qui est le représentant du plaignant soutient qu'Ishihara a blessé l'honneur des francophones.


Voila pour la correction.
Je n'ai pas très bien saisit la partie avec l'université de Tokyo alors je l'ai supprimé de la correction.

Sinon, il y avait quelques fautes de tournure de phrases mais c'est un peu logique car c'est une traduction.
Cependant cela n'en reste pas moins très compréhensible.

Concernant cette affaire, j'avais eu vent de celle ci avec le journal, le monde (ou liberation).
Je trouve cela un peu sordide tout de même.

KM 14/07/2005 11:06

deux corrections :
il s'agit de la publication d'excuses et non de la publicite.

printemps s'ecrit avec un s a la fin.

une faute de frappe : Administrateurs des écoles de français

pour le titre je mettrais : Les directeurs des ecoles de francais accusent le gouverneur de Tokyo Shintaro ISHIHARA

En france quand des excuse doivent etre publiees pour ce type de probleme, le tribunal definit la liste des journaux ou revues dans lesquelles doit paraitre le texte d'excuse. les frais de parution sont a la charge de l'"accuse". dans ce cas : Mr ISHIHARA.

J'avais lu differents articles sur ce sujet dans le figaro, le monde, le yomiuri et le mainichi. je pense que ca faisait parti de la stategie electorales de Mr ISHIHARA afin de conserver son siege a Tokyo.

d'autres part je comprends que les representant de la francophonie a Tokyo et plus largement au Japon ne soient pas content d'etre montres du doigts de la sorte.